En tant que professionnel, que partager des confidences d’un enfant et avec qui ? Entretien avec Claire Meersseman

Un entretien avec Claire Meersseman (04:02), psychologue clinicienne, psychothérapeute et thérapeute familiale.

Recevoir les confidences d'un enfant à propos de maltraitance est perturbant pour le professionnel. Dans un premier temps il est nécessaire d'en parler à un collègue, la direction, le pms ou pse et de faire ausculter l'enfant par un médecin si cela s'avère opportun... Partager ce secret permet au professionnel de prendre du recul par rapport à la situation et de ne pas agir dans la précipitation ou sous le coup de l'émotion.  

Selon les situations et surtout le degré de danger pour l'enfant, il est nécessaire de réfléchir à plusieurs sur quelle loi privilégier : l'assistance à personne en danger ou le maintien du secret professionnel. Selon cette analyse de la situation, il s'agira d'alerter les autorités judiciaires, de contacter des services tels que les équipes SOS Enfants, SAJ...

Les parents doivent être informés de la situation et une alliance est créee avec eux. 

 

Le 05 juillet 2019

< Revenir aux actualités