Actualités

 5 ...  

Comment le vocabulaire autour du handicap influence-t-il notre approche professionnelle de l’accueil des jeunes enfants ?

Le 11 février 2021

La langue française regorge de mots, formules et expressions évoquant le handicap. Mais que dit ce lexique sur nos représentations du handicap et quelle influence peut-il avoir sur notre approche professionnelle et l’accueil des jeunes enfants ? Loin d’être un débat symbolique ou politiquement correct, cette réflexion est indispensable pour comprendre que le vocabulaire est le reflet de nos représentations personnelles et sociétales, et constitue déjà un premier outil pour changer de regard sur le handicap. Voici, forte de sa longue expérience, l’éclairage de l’association lyonnaise  Une Souris Verte.

                            

Pour lire la suite de l'article :https://lesprosdelapetiteenfance.fr/vie-professionnelle/organisation-et-pratiques-professionnelles/comment-le-vocabulaire-autour-du-handicap-influence-t-il-notre-approche-professionnelle-de-laccueil

 



Enquête : les effets du port du masque sur les jeunes enfants en lieux d’accueil collectif. Les Pros de la Petite Enfance

Le 28 janvier 2021

Enquête : les effets du port du masque sur les jeunes enfants en lieux d’accueil collectif

Au mois de décembre, nous avions diffusé un questionnaire sur l’impact du masque sur les jeunes enfants. Destiné à tous les professionnels de la petite enfance, il a été conçu par Anna Tcherkassof, chercheure en psychologie sociale sur la communication émotionnelle non verbale, au laboratoire LIP/PC2S de l’université Grenoble- Alpes, Monique Busquet, psychomotricienne – formatrice, Marie Hélène Hurtig puéricultrice – formatrice, Marie Paule Thollon Behar, psychologue et docteur en psychologie du développement. Elles signent là un premier article rendant compte des réponses de près de 600 pros ayant répondu.

    

 

Depuis le premier confinement dans les crèches prioritaires restées ouvertes aux parents prioritaires, jusqu’à la période actuelle où il a été rendu obligatoire pour les professionnels exerçant dans les crèches, le port du masque soulève des questions sur ses éventuelles répercussions sur de jeunes enfants, accueillis parfois sur des temps longs (50 heures par semaine pour certains). De nombreux textes ont été publiés sur le site des « pros de la petite enfance » en particulier, s’appuyant sur les connaissances actuelles du développement du jeune enfant pour en envisager les conséquences. Au niveau empirique, différents effets du masque — sur le langage, sur les réactions affectives et sociales, sur les pratiques d’accueil — ont été explorés par une équipe de chercheures à partir d’observations rapportées par des professionnels de terrain. Le site internet « Les pros de la petite enfance » a publié le lien vers le questionnaire en ligne auquel 592 professionnels ont répondu entre le 6 et le 20 décembre 2020. Après avoir indiqué à quelles occasions ils portaient et ôtaient (le cas échéant) leur masque durant la journée, les professionnels consignaient les réactions qu’ils observaient chez les enfants lors du port du masque et de son retrait. Le port d’un masque opaque et d’un masque inclusif (masque transparent laissant voir la bouche) était distingué. Les professionnels avaient également la possibilité de laisser tout commentaire qu’ils jugeaient utile (leurs pratiques, leurs ressentis, etc.). La première synthèse de leurs témoignages (certains de leurs propos sont donnés à titre d’exemples) est riche d’enseignements.

Pour lire la suite de l'article : https://lesprosdelapetiteenfance.fr/vie-professionnelle/organisation-et-pratiques-professionnelles/enquete-les-effets-du-port-du-masque-sur-les-jeunes-enfants-en-lieux-daccueil-collectif

 



Certification QUALIOPI

Le 19 janvier 2021

Obtention de la certification Qualiopi pour S'Pass Formation

 

En ce début d’année 2021, notre organisme de formation continue pour psychomotriciens et que personnel soignant-éducatif, ainsi que toute son équipe sont heureux de vous annoncer l’obtention de la Certification Qualiopi le 14 septembre 2020, après un audit exigeant qui a demandé une préparation conséquente. Nous allons prendre le temps de vous expliquer ce que ce Label Qualité va changer pour S’Pass formation, mais aussi pour vous, professionnels du soin, vos employeurs et les financeurs.

Certification Qualiopi

Qualiopi : c’est quoi ?

Mise en place par le ministère du travail en 2019 avec la loi « Avenir Professionnel », cette certification unique vise à mettre en lumière la qualité des différents acteurs de la formation professionnelle (OF : Organismes de Formation et OPCO : Organismes Prestataires d’Actions de développement des Compétences – OPAC).

La Certification Qualiopi atteste de la qualité du fonctionnement et démarches mis en œuvre par des prestataires de formations, comme S’Pass Formation. Cette certification deviendra obligatoire à partir du 1er janvier 2022. Nous avons néanmoins décidé de la préparer - et de passer l’Audit - dès 2020 afin de vous apporter le gage de qualité de nos services.

 

Certification Qualiopi : comment l’avons-nous obtenu ?

Il n’est pas facile d’obtenir la certification Qualiopi ; celle-ci nécessite un long travail de réflexion, d’élaboration et de structuration des process. C’est pourquoi nous avons décidé de nous y mettre dès le printemps 2020. Après avoir étudié le Référentiel National qualité (RNQ), nous nous sommes assurés que notre organisme était en mesure de répondre aux 7 critères et 32 indicateurs exigés. Un certificateur a audité l’ensemble de notre structure afin de vérifier que nous répondions bien à l’ensemble des critères de qualité ainsi qu’à son RNQ.

Durant l’audit, nous avons donc été évalués sur 7 critères portant sur des problématiques bien précises :

1. L’information du public sur les formations proposées et les résultats obtenus,
2. La conception des programmes : des objectifs professionnels au public de professionnels concernés,
3. L’adaptation des prestations, les modalités d’accueil, d’accompagnement et le suivi d’évaluation,
4. La mobilisation des moyens mis en œuvre pour encadrer les formations,
5. Les qualifications et les compétences de notre équipe impliquées dans le processus de formation,
6. L’investissement du prestataire dans l’environnement professionnel,
7. L’amélioration continue des prestations via le recueil des appréciations et réclamations formulées par les clients.

 

Ainsi l’intégralité de notre processus d’organisation de Formation Professionnelle Continue a été étudiée à la loupe. Nous avons dû nous conformer à un haut niveau d’exigence, depuis la conception de notre site internet en passant par notre système administratif, le travail avec les intervenants/formateurs, sans oublier nos programmes de formation et la satisfaction de nos clients (professionnels stagiaires, établissements de santé et médicaux-éducatifs, OPCO).

La certification Qualiopi est délivrée pour une durée de 3 ans, mais elle nécessite un audit de suivi à mi-parcours qui permet de prouver le maintien de la qualité, et ainsi faire perdurer notre qualification. Etant donné qu’S’Pass Formation a obtenu la Certification en 2020, celle-ci est valable une année supplémentaire, à savoir jusqu'en septembre 2024.

 

Qualiopi : Qu’est-ce que ça change désormais ?

Initialement, l’obligation d’obtenir la certification devait être appliqué au 31 décembre 2020. Du fait de la situation sanitaire, l’obligation de la certification ne rentrera en vigueur que le 31 décembre 2021. Par l’engagement dans ce travail de toute notre équipe, nous avons voulu démontrer notre professionnalisme, ainsi que les compétences, techinique et pédagogique de nos formateurs à toujours vous accompagner au mieux dans votre parcours de formation professionnelle continue.

Cette démarche garantit pour vous :

  • Des formateurs professionnels et hautement qualifiés, et toujours sur le terrain de la clinique,
  • De bonnes conditions d’accueil et d’accompagnement, aussi pour les professionnels en situation de handicap,
  • Une bonne adaptation aux besoins des bénéficiaires,
  • Des moyens techniques et pédagogiques pertinents et personnalisés,
  • une qualité de formation qui répond à aux exigences du RNQ,
  • une bonne prise en compte des réclamations et des appréciations quant aux actions de formation dispensées.

 

A partir du 1er janvier 2022, votre formation ne pourra être prise en charge financièrement qu’à la condition que vous choisissiez un organisme possédant la Certification Qualiopi. Maintenant que nous disposons de ce certificat, votre employeur est assuré de se faire rembourser par l’OPCO (Opérateurs de Compétences) dont il dépend. Ceci concerne bien évidemment aussi le FIFPL pour les psychomotriciens libéraux.

Après ce processus d’obtention ardu, mais indispensable pour pouvoir assurer de la qualité des formations pour les professionnels soignant et éducatif, nous sommes par conséquent ravis de pouvoir afficher notre certification Qualiopi. Nous sommes heureux de pouvoir être le 1er organisme de formation continue pour les psychomotriciens à l’avoir obtenu. Nous espérons que cela ne fera que grandir la confiance que vous nous accordez déjà.



Adolescence en temps de COVID-19, entre crises-passions et crispation, avec Aurore Mairy, pédopsychiatre

Le 17 janvier 2021

 

Le confinement pour les adolescents les a amenés à mettre en veille, en pause leurs liens à l’extérieur de la famille, une contrainte : plus de contacts avec le réseau des amis, plus d’école, plus de lieux de sorties… tous ces lieux et ces moments qui soutiennent les adolescents dans leur construction identitaire. 

A l’heure du déconfinement, de nombreux professionnels s’interrogent sur comment ramener certains ados qui restent en retrait ? Certains ont inversé le jour et la nuit, d’autres ne se connectent plus à l’extérieur, d’autres ont vu leur corps se transformer, certains font preuve d’une grande docilité pour toutes les mesures à respecter…

Comment soutenir les adolescents à renouer avec ce lien vital de nous interpeller ? De quelle manière nous laisser interpeller par les adolescents ? Comment se montrer disponibles pour eux ? Comment tenir notre place de professionnels et de parents ? Comment accompagner l’adolescent dans l’inédit de la situation en présence ?
La crise traverse le social et l'adolescence et suscite passions et crispations des deux côtés...

Ce webinaire a eu lieu le vendredi 12 juin 2020

Source : Yakapa,  https://www.yapaka.be/page/webinaire-adolescence-en-temps-de-covid-19-entre-crises-passions-et-crispation-avec-aurore



15 ans après le rapport de l'Inserm, l'efficacité de la psychanalyse ré-évaluée

Le 10 janvier 2021

 

Auteur :  Guénaël Visentini (Attaché temporaire d’enseignement et de recherche, Psychologue clinicien)

 

Objectif : Depuis les années 2000, en France, les politiques de « santé mentale » s’appuient sur des données probantes. Concernant les psychothérapies, l’expertise de l’Inserm, publiée en 2004 et concluant à l’absence de preuve d’efficacité pour la psychanalyse, reste une référence importante. L’objectif de cet article est d’en réinterroger la valeur scientifique, quinze ans après. Méthode. – Après avoir fait retour au contexte de rédaction du rapport et aux controverses ayant entouré sa publication, nous proposons une revue des études d’efficacité ayant depuis évalué la psychanalyse. Cette littérature récente, principalement internationale, reste assez méconnue en France. Résultats. – Le rapport d’expertise de l’Inserm, pour part recevable à sa parution, apparaît aujourd’hui relativement daté, tant au plan méthodologique que dans ses conclusions. Les plus récentes études d’efficacité démontrent en effet que les thérapies psychanalytiques et cognitivo-comportementales ne présentent pas de différences notables d’efficacité, pour la quasi-totalité des troubles connus.

Discussion : Ces résultats donnent lieu à débat. Une partie des scientifiques croit qu’ils sont l’effet d’un manque de rigueur dans les protocoles expérimentaux. D’autres soutiennent au contraire que la recherche des facteurs spécifiques de l’efficacité est une impasse, et promeuvent des études en conditions naturelles pour apprécier les facteurs contextuels cumulés de l’efficience thérapeutique.

Conclusions :  Sans préjuger des orientations et résultats futurs de la recherche, il apparaît néanmoins que le rapport d’expertise de l’Inserm ne peut plus être aujourd’hui la référence dominante, en France, pour recommander les « bonnes pratiques » psychothérapiques. Au vu de la littérature scientifique aujourd’hui disponible, la psychanalyse est une offre de soin à préconiser parm id’autres – position à laquelle souscrivent les systèmes de santé de nombreux pays.

L’Evolution psychiatrique xxx (2020) xxx–xxx Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com

ScienceDirect et également disponible sur www.em-consulte.com

Pour accéder à l'article, suivez le lien ci-dessous :

/upload/files/actus-pour-site/quinze-ans-apres-le-rapport-de-l-inserm_-l-efficacite-de-la-psychanalyse-re-evaluee-2020.pdf

 

© 2020 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.



 5 ...