Traces écrites du psychomotricien et traçabilité : une incompatibilité ?

En lien avec deux des formations que nous proposons : 

- La graphomotricité : un acte psychomoteur

- Les enjeux des écrits professionnels du psychomotricien

où les psychomotriciens sont amenés à interroger la question du graphisme, de l'écriture, des troubles graphomoteurs, mais aussi des écrits professionnels, afin de nourrir votre réflexion, nous vous proposons un article rédigé par Odile FRAND et Françoise LORCY-CARRE, et présenté lors d'une intervention aux pour les Journées Annuelles de Psychomotricité organisées à Strasbourg en 2011.

Dans l’actualité des pratiques de soin, se précisent une réglementation et de nouvelles
contraintes liées à la demande d’une meilleure « transparence, traçabilité », de nos « interventions
» : il est un devoir de laisser une trace écrite de nos rencontres avec les personnes
que nous recevons pour un bilan, un suivi… pour constituer le dossier de la personne.
Ce devoir d’écrire, qui n’est pas nouveau, certes, a pris une dimension toute particulière
depuis la parution de la loi-cadre de mars 2002, et de tous les textes officiels qui ont

suivi.

Pour lire l'article : Traces écrites du psychomotricien et traçabilité

Cet article est paru dans la revue "Thérapie psychomotrice et Recherches"T- N° 169 - 2012

 

 

Le 04 août 2019

< Revenir aux actualités