Actualités

  ... 20 

Entretien avec Bernard Golse : Pour bien se détacher, l'enfant doit savoir bien"s'attacher"

Le 21 octobre 2016

Pour se sentir exister lui-même, le bébé apprend à se détacher, peu à peu, progressivement, fort des liens qui se tissent et se renforcent au coeur.

Cette vidéo est réalisée à l'occasion du 7ème congrès eurpéen de l'AEPEA : "Corps à corps, souffrances du corps et travail psychique chez le bébé, l'enfant, l'adolescent, la famille et les soignants", tenu à Bruxelles en mai 2014

 

Pour bien se détacher, l’enfant doit savoir bien s’attacher

Bernard Golse pédiatre, pédopsychiatre et psychanalyste, nous explique que l’enfant apprend à se détacher progressivement pour devenir autonome et tisser des liens forts avec l’autre. Un entretien vidéo en lien avec plusieurs de nos formations complémentaires en psychomotricité :

Parentalité et psychomotricité : Le corps seul d’un bébé, ça n’existe pas !

Enfant(s) et parent(s) en Thérapie psychomotrice

« C’est intéressant de mettre en perspective ce qu’il se passe pour les adolescents et les bébés. Souvent les adolescents quand ils quittent une pièce, ils disent : « On s’arrache ! ». Le problème ce n’est pas de s’arracher, mais de pouvoir se détacher sans violence. Mais les adolescents remettent en question toute une série de processus psychiques qui avaient existé pour eux lorsqu’ils étaient enfants. Et quand on est bébé, c’est vrai que se sentir exister comme soi-même, ça suppose de se détacher de l’autre. Pour que cette étape de développement ne soit pas violente ni traumatique, il faut qu’elle se fasse suffisamment doucement. On ne sait pas très bien comment mesurer cela, mais on sait bien qu’une autonomisation trop rapide du bébé risque d’être violent. Et une autonomisation trop lente laisse le bébé et l’adulte dans une fusion qui n’en finit plus. Il faut trouver le bon rythme, le bon tempo, pour se détacher sans s’arracher et tisser des liens entre soi et l’autre.

Un des grands problèmes du développement précoce, c’est que le bébé et l’adulte doivent ensemble tisser des liens pour pouvoir s’écarter sans se perdre. »



Adolescence : une métamorphose de l'identité, entretien Philippe Gutton

Le 19 août 2016

La métamorphose pubertaire de l'adolescence marque la fin de l'enfance.

Cette révolution corporelle s'impose à l'adolescent qui doit dès lors partir en quète d'un nouvel engagement identifaire.

http://www.yapaka.be/sites/yapaka.be/files/video/2016_05_gutton_01-v04.mp4


Le professionnel face à l'adolescent qui provoque, entretien avec Jean-Marie Forget

Le 22 juillet 2016

En tant que professionnels, face à l'adolescent qui provoque, nous sommes toujours sollicités, en partie, sur un versant personnel. Là, réside la difficulté, voire le malaise de jongler entre une fonction, un rôle qui relève de notre place professionnelle (et dès lors de la position d'autorité mise à mal) et également entre une forme d'inventivité, une manière de répondre qui engage le singulier; Car, pour se construire, l'adolescent cherche appui sur l'autre.

Jean-Marie Forget est psychiatre, psychanalyste. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, dont L'adolecent face à ses actes et... aux autres (Erès, 2005).

Le p


Une "bonne" manière de porter les bébés ? Interview de Marie-Rose Moro

Le 16 juin 2016

Mari-Rose Moro, professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent à l'Université Paris Descartes, décrit les "deux" manières de porter les bébés dans les sociétés sans berceau où le bébé est porté par le corps de la mère et dans les sciétés avec berceau où des artifices sont utilisés pour le portage.

Ces deux types de portage entrainent des interactions diférentes entre le mère et l'enfant et des stimulations qui éveilleront autrement le bébé.

En Afrique de l'Ouest, par exemple, le portage se fait naturellement sur le dos de la mère dans un accordage corps à corps proximal. Il s'agit là d'un portage tonique qui soutiendra davantage le dévelopement moteur du bébé.

Alors qu'en Europe, où le portage se fait à distance par l'usage de "sièges coque", de poussettes, l'interaction passer par le regard et la parole.

 



Validation définitive OGDPC

Le 27 mai 2016

Nous avons le plaisir de vous informer que la Commission Scientifique des Paramédicaux de l'OGPDC a évalué favorablement S'Pass Formation (4729) lors de la séance du 26 mai dernier.

 



  ... 20