L’Eutonie, un dialogue tonico-émotionnel éprouvé

Au centre de toute relation soignante le corps occupe une place privilégiée ; il ressent, il est affecté, il tend vers une connaissance. De ce fait, le dialogue tonico-émotionnel apparaît comme l’outil premier, actif d’une telle relation. Alors, il devient élément pertinent d’évaluation et permet d’accompagner la personne au plus prêt de son expressivité motrice.

L’Eutonie, par sa qualité d’écoute centrée sur le tonus, l’affect et la représentation, est une voie pour approfondir ce dialogue bien spécifique et si singulier : écoute d’une présence à soi et à autrui pour qu’émerge du sens au cœur même du soin.

Dépasser une « simple activité de stimulation » nécessite la rencontre de notions telles que : tonus, expressivité motrice en relation, enveloppe, structures et axes corporels. La connaissance des ces différentes notions éprouvées lors du travail en Eutonie devient une assise constructive pour la relation soignante.

En effet, il s’agit pour le professionnel de s’exposer à son ressenti, à sa capacité d’écoute tout en se rendant réceptif à l’Autre. Il s’agit de nourrir sa connaissance afin de soutenir sa place et de proposer de réels choix à la personne.

A ce propos, Bion nous rappelle que "nos facultés les plus évoluées découlent de nos facultés les plus primitives et les plus archaïques".

 

Cercles de Kandisky

OBJECTIFS

Etape 1 DPC : Acquisition ou perfectionnement des connaissances et de compétences professionnelles :

  • S’approprier les concepts qui colorent la pensée du soin à médiation corporelle, concept au cœur même de toute relation d’aide : enveloppe corporelle, malléabilité tonique, axe corporel, dynamique corpo-psychique.
  • Articuler l’éprouvé expérientiel et le vécu professionnel aux concepts fondamentaux cités ci dessus afin de s’enrichir, tout en se distanciant du quotidien professionnel.
 

CONTENUS

Etape 2 DPC : Evaluation des pratiques professionnelles

Le stagiaire sera accompagné par l’expérimentation corporelle à se centrer sur ses éprouvés pour :

  • reconnaître les processus corporels archaïques tels que le soutien/le portage, l’enveloppe/la limite, la consistance/la différenciation, la résistance/la verticalité.
  • reconnaître les processus psychiques qui y sont liés : adhésivité, collage, unité corporo-psychique, individuation.
  • repérer les éléments pertinents d’observation afin de tendre vers une hypothèse diagnostic.

Le travail clinique nous permettra de  travailler :

  • l’articulation théorico-clinique, en nous référant aux travaux de W. Bion, D. Anzieu,  A. Ciccone, G. Haag, R. Roussillon
  • le dispositif par « l’Observation » (E. Bick), « la fonction contenante » (D. Anzieu), « le médium malléable » (R. Roussillon).

Les fondements théoriques seront pour l’essentiel extraits :

  • de l’analyse du vécu corporel,
  • des vignettes cliniques amenées par la formatrice et les participants.
 

METHODES ET MOYENS PEDAGOGIQUES

Méthode pédagogique soucieuse d’une démarche active du stagiaire au sein d’un groupe. Elle demande l’adhésion et  l’implication des personnes au processus.

  • Formation présentielle en groupe.
  • Apports théoriques.
  • Travail corporel et clinique.
  • Questionnaire pré-formation, évaluation individuelle et en groupe, questionnaire post-formation.
  • Une bibliographie sera fournie.
 

Etape 3 DPC : Mise en place et suivi d'actions d'amélioration par le biais d'un travail intersession :

  • l’intersession étant un temps de travail (écrit à produire concernant les liens entre la 1ère session et la pratique professionnelle).
 

 

 

Public

Toute personne inscrite dans la relation d’aide où le corps est un des éléments du soin.

 

Intervenant

Patrick FRACHON

 

Durée

Deux sessions de 3 + 2 jours (35 H)

 

 

 

 

 


/upload/files/im-l-eutonie.pdf